Philosophe de formation, je suis venu à l'astrologie au départ pour... la détruire ! C'est plus tard que j'ai compris qu'il y avait bien d'autres façons de pratiquer cet art que cette habitude décevante et fausse de faire un portrait figé d'une personnalité et de prétendre lui prédire son avenir.

 

         C'est découvrant l'astrologie humaniste de Dane Rudhyar, qui place la personne au Centre de son thème natal, en pleine responsabilité de sa destinée, que je suis définitivement tombé amoureux de cet art merveilleux de la connaissance de soi par les symboles et leur puissance énergétique.

 

        Devenir soi-même, ce "processus d'individuation", selon le psychanalyste Jung, est la plus belle, mais aussi la plus exigeante des aventures. Cela m'a demandé un long parcours thérapeutique d'apprivoisement et d'acceptation de mes zones d'ombre, qui continue et continuera jusqu'à la fin de ma vie. Ainsi, je suis passé au fil des décennies du philosophique au "philosophal", dans ma vie relationnelle, mais aussi à travers une intense plongée dans  l'écriture de soi, parce que la compréhension intellectuelle est de très loin insuffisante pour transformer une vie en profondeur, transmuter nos noeuds de souffrance, souvent inconscients ou insuffisamment conscientisés. Si dur que soit le chemin vers le Coeur du bonheur d'être soi, rien ne me passionne plus.

 

       Ce chemin d'exploration, de découvertes et d'épreuves m'a progressivement conduit à libérer un espace d'attention et écoute du mystère qu'est autrui derrière ses apparences. Il m'a aussi invité à l'accoucher de sa sagesse intuitive, celle qui est déjà là, au fond de lui ou d'elle. Accueillir autrui lors d'une consultation individuelle, d'une "thérapie /formation" à l'astrologie humaniste, d'une séance d'éclairage basée sur la sagesse du merveilleux des contes de Grimm, ou d'un atelier d'écriture centré sur la "Perle intérieure", c'est l'accompagner sur le chemin de cette réminiscence que toutes les réponses à ses questions sont déjà en nous. Elles sont simplement enfouies, recouvertes par des couches d'oubli, d'inconscience, de confusions, de peur ou de culpabilité,... Il s'agit juste de s'ouvrir, patiemment, de se mettre, pas après pas, en position de recevoir de mieux en mieux cette lumière magique qui pulse en permanence depuis les profondeurs du soleil de notre "inconscient", d'apprendre à dialoguer avec lui et ses rayons !...

 

      Finalement, être là, vivant, quel miracle !

     Quelle joie que d'être ce voyage sans fin !...